Fan du régime vegan ?

Que ce soit pour la cause animale, le contrôle de sa ligne, une perte de poids, souci écologique ou de santé, ou pour suivre les dernières tendances…
vegan 2
-ETRE VEGAN EST À LA MODE-
Mais, est-il possible de concilier végétalisme et bonne santé ? Est-il possible de manger de manière équilibrée en excluant tous les produits d’origine animale ? Les enfants et les adolescents peuvent-ils suivre ce régime sans conséquences sur leur croissance ?
-FAISONS LE POINT-
Le végétalien ne mange aucun produit d’origine animale. Cela exclut :
La viande rouge, la volaille, le poisson, les fruits de mer, les œufs, le lait.
Ainsi, que les produits industriels à base de produits d’origine animale:
Fromages, yaourts, gâteaux, pâtisseries, pâtes aux œufs, miel, bonbons etc.
-D’UN POINT DE VUE NUTRITIONNEL-
Contrairement au végétarisme qui autorise les produits industriels, les produits laitiers voire dans certains cas les œufs, le végétalisme est difficilement compatible avec l’équilibre alimentaire tel qu’il est défini par les autorités de santé et entraine régulièrement des carences.
  • En vitamine B12 (surtout présente dans la viande rouge): Cette vitamine bien que peu connue est importante notamment pour la santé vasculaire. Très régulièrement, les vegans prennent une supplémentation en cette vitamine.
  • En protéines (surtout présentes dans les viandes, poissons, œufs et produits laitiers), qui permettent de renforcer, réparer les tissus musculaires et d’assurer la bonne organisation de nombreuses fonctions corporelles (bonne digestion, transport de l’oxygène, etc). On peut compenser ce manque en veillant à associer judicieusement céréales et légumineuses (ex : riz et lentilles) et à consommer des produits dérivés du soja (lait de soja, tofu, miso, tempeh…).
  • En calcium (source principale dans les produits laitiers) : essentiel pour la formation et le renforcement des os. Elle a un rôle primordial dans le bon fonctionnement de toutes les cellules de l’organisme. La principale source étant les produits laitiers, on en retrouve également dans les végétaux (légumes, fruits, légumineuses et les noix), dans les deux cas, pour une absorption idéale, il est important de l’associer à la vitamine D (source : le soleil), il est donc important de s’exposer au soleil régulièrement sinon une complémentation sera nécessaire.
  • En fer (principale source la viande) : joue un rôle dans l’oxygénation des cellules, dans l’élaboration, le maintien des fonctions cognitives (traitement et appropriation des informations) et dans la résistance à l’effort et aux infections. Notons que la femme est naturellement soumise à être carencée en fer, ceci est dû aux pertes sanguines lors des menstruations. Cependant, il est vrai que l’on retrouve du fer dans les végétaux notamment les légumineuses, mais ce fer est moins bien absorbé que celui d’origine animale. Le fer d’origine végétal peut voir son absorption augmentée, s’il est associé avec des aliments riches en vitamine C (fruits rouges, agrumes, kiwi…).
ATTENTION au café (présence de caféine) et au thé (présence de théine) qui diminuent l’absorption du fer.
  • En zinc, lui aussi surtout présent dans les aliments d’origines animales, également dans certains végétaux mais moins bien absorbé, il a pour but de renforcer le système immunitaire, l’expression des gênes, la production d’énergie, la lutte contre les radicaux libres et la reproduction. Toutefois, en consommant régulièrement des noix, on peut éviter une carence.

vegan

 

– GROSSESSE,ENFANTS, ADOLESCENTS ET REGIME VEGETALIEN –
La grossesse :
Lors de la grossesse, nos besoins nutritionnels augmentent pour que le fœtus se développe bien. Je suis vegan, quels sont les risques pour mon fœtus ?
  • Le calcium : lors de la grossesse, il résulte une augmentation des besoins maternels en calcium surtout à partir du 6eme mois, le manque de cet apport peut entrainer une mauvaise formation du squelette et le risque de développer une pré-éclampsie.
  • Le fer : La grossesse entraine une augmentation des besoins en fer liée à l’élévation de la masse sanguine, à la croissance du fœtus et au développement placentaire. L’anémie augmente le risque de prématurité, de mortalité périnatale et d’hypotrophie fœtale.
  • Les protéines : pour pallier au manque de protéines, il ne faut pas compter sur les produits à base de soja, en raison de leur teneur en phyto-oestrogènes (substances naturellement présentes dans certaines plantes). Une consommation excessive peut entrainer des anomalies du développement des organes génitaux et des troubles de la fertilité chez la progéniture.
 ATTENTION : Il est recommandé de ne pas consommer plus d’un produit à base de soja par jour.
  • Le zinc : un déficit chez la maman peut entrainer une fausse couche spontanée, prématurité, malformation du tube neurale, retard de croissance du bébé…
  • Vitamine B12 : une carence peut entrainer des troubles neurologiques chez l’enfant. Les femmes enceintes végétaliennes devront obligatoirement être supplémentées.
Enfants et adolescents :
La croissance est une période clé dans la vie et l’alimentation est primordiale. Tout est important : les calories, les protéines, les lipides, les glucides, les vitamines et les minéraux. S’il est possible, avec des efforts, de pallier au manque de viande, poisson et œufs de votre enfant, ce sera compliqué pour tout le reste. Surtout si l’on veut éviter l’exclusion de son enfant parmi son entourage, ses copains il faut que son quotidien ressemble à celui des autres. Et puis, votre enfant étant une personne humaine à part entière, il est important qu’il fasse personnellement ses choix et que ses parents lui imposent pas leur régime.

vegan 3

 

– PERTE DE POIDS ET VEGETALIENS –
On pourrait effectivement penser que manger que des légumes et des céréales entraine une diminution de l’apport calorique. Mais en pratique, la suppression d’un groupe d’aliment entraine toujours l’augmentation d’un autre groupe d’aliment. De plus, le manque de protéines entraine une réduction de la masse musculaire, provoquant une diminution du métabolisme de base et une accumulation de masse grasse, au détriment de cette masse maigre. On peut donc dire que manger végétalien pour perdre du poids n’est pas du tout la solution.

 

– CONCLUSION –
Faire un régime vegan, peut entrainer de graves conséquences sur la santé. Cependant, pour des raisons d’ordre philosophique, (en faveur de la cause animale), on peut comprendre la décision de ne plus consommer de viande. Il est toutefois recommandé de continuer à consommer des produits laitiers. Outre ses conséquences sur la santé, ce régime favorise le repli sur soi car il isole au quotidien, (sauf dans le cas de vie en communauté Vegan et, dans ce cas, il sectarise). Libre à vous d’être vegan, mais parlez en a votre médecin pour voir quelles supplémentations peuvent être faite en vue d’éviter certaines carences.
Vous seuls êtes maîtres de vos choix réalisés en toute connaissance des faits !
Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Quoi dans mon assiette dit :

    Bon article ! Comme vous le dites, pour les adultes avec une supplémentation, « ça passe », mais pour les enfants, le régime végétaLIEN n’est pas conseillé.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s