Des pastilles de couleur sur les aliments pour mieux faire ses courses ?

C’est ce que propose notre gouvernement. Des logos de différentes couleurs, selon la qualité nutritionnelle, pourraient faire leur apparition sur les produits industriels en Janvier 2017.
Pour mieux comprendre:
5 logos de 5 couleurs différentes (vert, jaune, orange, rose, rouge).
5 notes A B C D E

4606767_5_6ec8_les-notes-nutritionnelles-proposees-dans-le_47b9908d6dbe1a8438e42e21e87f63a0 2

Pour connaitre la qualité du produit que vous achetez, il suffira de regarder cette échelle. Le rond le plus grand définira la qualité nutritionnelle de votre produit. Par exemple un produit de pastille verte sera de très bonne qualité nutritionnelle alors qu’un produit rouge de mauvaise.
Les notes et couleurs prendront en compte différents paramètres «  à surveiller » comme :
la teneur en sucres
la teneur en lipides
la teneur en graisse saturées
la teneur en sel
Ainsi qu’en paramètres « favorables »:
les fibres
les fruits et légumes
les protéines
Ces pastilles ne seraient pas obligatoire mais auraient un enjeux contre la malbouffe, l’augmentation du diabète, des maladies cardiovasculaire et bien-sur de l’obésité.
Il est important de prendre en compte que nous n’avons pas tous les mêmes connaissances en terme d’éducation alimentaire. Pour certains, les valeurs nutritionnelles inscrites sur les aliments favorisent leur choix pendant les courses, pour d’autres, ces étiquettes ne veulent rien dire. Voila pourquoi  l’idée des pastilles est intéressante.
On note une grande différence de qualité entre des produits de même types. Les flocons d’avoine portent une pastille « verte » alors que les céréales pour enfants sont en « rose ». Au contraire, certaines catégories de produits restent identiques. C’est le cas notamment des viennoiseries et des gâteaux qui demeurent principalement dans le rouge, quel que soit la marque, du fait de leur forte teneur en sucres rapides et en matières grasses saturées.

supermarket-949912_960_720

Les allégations santé, light ou minceurs sont également décridibilisées. On remarque que ces produits sont finalement identiques aux produits standards. Par exemple les yaourts allégés sont marqués « jaunes » comme la majorité des autres yaourts, qui sont par composition, pauvres en matières grasses. Les yaourt allégés en gras sont souvent plus sucrés. la balance entre sucres et matières grasses s’équilibre donc entre ces deux produits. Les pastilles de couleurs permettent donc au consommateur de s’y retrouver entre marketing et réel intérêt qualitatif.
La peur s’installe auprès des professionnels de l’industrie agroalimentaire, ils imaginent leur ventes baisser en raison de certains produits classés « rouge » (mauvaise qualité nutritionnelle). Voilà, pourquoi les industriels ont voulu créer leur propre échelle de qualité, en enlevant le rond rouge et en mettant en avant la fréquence à laquelle nous pouvons consommer ces produits. Ils proposent donc d’échanger ses pastilles avec une mention « a consommer occasionnellement, modérément ou fréquemment ». Ce qui reste dans leur avantage car moins accrocheur.
Mais comment se fait-il que les rayons brioches, biscuits, gâteaux apéritif ne cessent de grandir alors que le ministère de la santé se plaint des augmentations de maladie dues à l’obésité?
Il est difficile de tout comprendre. Affaire à suivre, rendez-vous en 2017 !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s