Alimentation du futur: 4 aliments qui vont remplacer la viande

Avec 10 milliards d’humains dans le monde à l’horizon 2050, une pénurie de protéines se profile.

Faisons le tour des futures sources, qui pourront remplacer la viande.

#1 LA VIANDE ARTIFICIELLE

Si l’on en croit le chercheur néerlandais Mark Pons, elle sera mise sur le marché d’ici 4 ans. Le principe : après avoir récolté quelques milligrammes de cellules musculaires du cou d’une vache, Mark Pons et son équipe ont extrait 200 cellules satellites, ces cellules souches capables de se multiplier et de se différencier en cellules musculaires. Ensuite, ils les ont placées dans un milieu de culture enrichi en micronutriments durant plusieurs semaines. Chaque cellule a engendré 1 018 cellules musculaires qui, sous l’action de petites impulsions électriques, se sont transformées en fibres. En les assemblant, les chercheurs ont réussi à fabriquer 3 steaks de 140g !

Contrairement à la « vraie » viande, celle-ci ne contient ni nerfs, ni gras, ni vaisseaux sanguins. Pour se rapprocher au maximum de la consistance et du goût, ils ont ajouté une pincée de sel, un peu d’œuf déshydraté, de la chapelure, du safran et du jus de betterave.

Visuellement, ce steak high-tech ressemble vraiment à un steak de bœuf.

Les Néerlandais, ne sont pas les seuls à croire en l’avenir du steak artificiel, puisque Memphis Meat, une start-up américaine a également conçu sa boulette de viande de bœuf in-vitro.

 

#2 DES INSECTES

Avec plus de 1 900 espèces comestibles, ils présentent beaucoup d’avantages : les grillons, par exemple, demandent 6 fois moins de nourriture que les bovins pour fournir la même quantité de protéines, tout en consommant moins d’eau. Et surtout, les insectes sont extrêmement riches en protéines.

silkworms-1708676_1920

#3 DE KRILL 

Ces crustacés planctoniques qui peuplent les océans pour le plus grand plaisir des papilles des baleines et des phoques sont peut-être une piste à explorer. Formant des colonies de plus d’un million d’individus au mètre cube, ils constituent une biomasse considérable : jusqu’à 500 millions de tonnes, soit 5 fois le poids annuel de la pêche dans le monde ! C’est pourquoi l’Organisation des Nation Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture considère le krill comme une source potentielle de nourriture. Mais le principal atout du krill est sa teneur en protéines (15% de son poids, soit la même proportion qu’un poisson) et seulement 1,5% de lipides. Son goût : proche de celui des crevettes. L’huile de krill a déjà investi le rayon des compléments alimentaires (riche en oméga 3 et 6) alors pourquoi pas nos assiettes ?

 

#4 DE LA VIANDE DE CLONES

Il est fort probable qu’on en ait déjà mangé ! Les clones, ces animaux génétiquement identiques à d’autres, sont issus du transfert de l’ADN d’un individu dans l’ovule énuclée d’un autre. Des clones qui jusqu’en 2015 ne faisaient l’objet d’aucune législation. Il est donc très probable que nous ayons déjà mangé quelques-uns de leurs descendants.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s