Le sel: allié ou ennemi ?

Le sel ne sert pas uniquement à exhauster le goût de nos mets, mais il est vital pour notre organisme ; il entre dans le transport de l’oxygène, facilite les impulsions nerveuses et les mouvements musculaires (notamment les battements du cœur).
Cependant, consommé en excès, il est néfaste pour la santé : calculs rénaux, problèmes cardiaques et bien moins grave mais plus ou moins disgracieux, il génère la cellulite (il se dépose dans le tissu conjonctif et provoque une rétention hydrosaline).
En France, le PNNS (plan national nutrition santé) recommande d’en consommer entre 6 et 8 grammes par jour, alors qu’actuellement la population en consomme entre 11 et 15g, ce qui n’est pas très bon pour notre santé.
# L’ALLIÉ DES NERFS, MUSCLES ET DES SINUS
– LES NERFS –
Le fonctionnement de notre système nerveux, comme le fonctionnement de toutes nos cellules, réclame le maintien d’une quantité suffisante de sel dans notre corps. Ce sont le sodium et le potassium qui servent à transmettre l’influx nerveux , ils (sodium et potassium) sont le carburant du moteur chimique qui fait fonctionner nos cellules.
– LES MUSCLES –
Les sportifs sont au courant, une activité intense qui nous fait transpirer, peut nous porter préjudice. En effet, la transpiration destinée à évacuer la chaleur afin d’éviter la surchauffe de l’organisme est riche en sodium (environ 2,4g/l). Or, justement, les fibres musculaires ont besoin d’ions sodium pour fonctionner.
Le corps humain utilise l’eau stockée dans les cellules pour contrôler l’accroissement de chaleur due à la contraction musculaire. Il faut donc boire pour éviter les crampes, en ajoutant un peu de sel à partir d’une heure d’effort soutenu, car celui-ci retient l’eau.
– LES SINUS –
Il nous est déjà arrivé de sortir de la pharmacie, avec sous nos bras un spray à l’eau de mer pour combattre le rhume.
Ces sprays aident à la dissolution des mucosités, une meilleure ventilation et l’arrêt de l’écoulement de liquide, notamment grâce aux minéraux contenus dans le sel de mer, comme le magnésium et le potassium qui protègent la muqueuse nasale des infections.
# L’ENNEMI DU CŒUR, DES OS ET DE L’ESTOMAC
– LE CŒUR –
L’interêt de la réduction de sel contre l’hypertension artérielle et la diminution de pathologies cardiaques n’est plus à démontrer.
Le fait que le sel retienne l’eau entraine une augmentation du volume sanguin circulant dans les artères, d’où plus de pression artérielle. La rétention est encore plus forte lors de la prise de cortisone. De plus, la consommation excessive de sodium stimule le système nerveux sympathique, ce qui augmente la production d’adrénaline, qui provoque en retour une constriction des artères.
– LES OS –
La quantité de calcium éliminée dans nos urines augmente avec la quantité de sel que nous consommons.
Le sel consommé en excès peut augmenter de 1% la perte de masse osseuse, au contraire une consommation importante de fruits et de légumes peut freiner la perte osseuse, grâce à leurs apports en potassium.
– L’ESTOMAC –
Le sel consommé en excès est une des causes probables de cancer de l’estomac, il peut attaquer la muqueuse gastrique.
Il en résulte une inflammation des parois qui peut se traduire par des brûlures ou des remontées acides. Pour contrer cela, à nous de privilégier les fibres solubles (avoine, asperges…) et les probiotiques mais aussi de bien mâcher, prendre le temps de manger, déstresser.
# DANS LA PRATIQUE
Pour limiter sa consommation de sel, il faut trouver des substituts (ici), mais également veiller à notre alimentation.
5 tranches de saucisson en apportent 2,5g, une poignée de chips c’est 1g.
Evitons au maximum les produits transformés et, surtout, apprenons à lire les étiquettes. En effet, très souvent, seul le sodium est mentionné. Or il faut multiplier sa quantité par 2,5 pour obtenir son équivalent en sel : 3g de sodium équivalent à 7,5g de sel.
Méfiance également avec certains aliments cuisinés où le dosage est indiqué en tout petit pour 100g, alors que le plat pèse 250- 300 g.
Pour finir, et c ‘est bon de le savoir, le glutamate, le bicarbonate ou les conservateurs comme le E211 sont aussi du sodium.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s