Le bio, c’est beau ?

Il s’est diversifié et démocratisé. Mais le bio tient-il encore ses promesses ?
Nous vous répondons.
# EST-IL MEILLEUR POUR LA SANTE ?
La densité nutritionnelle est plus élevée dans les légumes et fruits bio. On y retrouve plus de vitamines, minéraux, de fibres d’antioxydants et, pour les produits laitiers bio, davantage d’oméga 3.
Le véritable argument santé en faveur du bio tient donc à toutes ces richesses. Dénués de pesticides, les fruits et légumes bio doivent se défendre autrement contre certains stress. L’absence de pesticides rend possible la consommation de la peau des végétaux qui concentre, plus que la chair, les antioxydants, les fibres et autres nutriments.
# QUEL EST SON JUSTE PRIX ?
En raison d’un rendement plus faible, les produits issus de l’agriculture biologique sont a priori plus chers que ceux provenant de l’agriculture « intensive ». Cette différence peut être réduite si nous achetons directement chez le producteur, en adhérant à une amap (association pour le maintien d’une agriculture paysanne). Supprimer les intermédiaires permet d’acheter des produits bio à des prix abordables (en moyenne 3 fois moins chers).
# A-T-IL PLUS DE GOÛT ?
Le bio plus savoureux ? En théorie oui. Prenons l’exemple des fruits et des légumes : ils poussent selon leur rythme et sont cueillis à maturité. Ces conditions de culture augmentent la densité nutritionnelle et probablement le goût. Par ailleurs, les arrosages moins fréquents évitent aux végétaux d’être gorgés d’eau, donc d’être insipides.
Le bio a donc tout pour satisfaire nos papilles, à condition de ne pas traîner sur les étals ou dans nos réfrigérateurs. Attention également aux fruits et légumes bio achetés hors saison qui seront aussi fades que les autres.
Toutefois ces facteurs de qualité qui se répercutent sur le goût, ne sont pas utilisés que pour l’agriculture biologique : label rouge, appellation d’origine contrôlée… appliquent aussi ces normes de production.
# CONTIENT-IL DES PESTICIDES ?
Les produits bio peuvent de façon involontaire contenir des résidus de pesticides. Ils proviennent la plupart du temps des champs voisons ou de sols pollués depuis trop longtemps. Ainsi, une vache « bio » broutant au pré pourra présenter des taux de dioxine plus élevés que celle nourrie au fourrage, dans une étable.
# LE BIO EST-IL FORCEMENT ECOLO ?
Tout dépend de ce que nous cherchons et de ce que nous voulons en tant que consommateur. Acheter des fruits et des légumes cultivés à proximité de chez soi ou bien consommer des produits bio qui ont parcouru la planète ?
Dans le premier cas, manger est un acte écolo et fait marcher l’économie locale, de l’autre il l’est beaucoup moins.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s