Les phtalates, on en parle ?

Ils rendent le plastique plus souple, ils sont nocifs pour la santé et nous les trouvons partout !
Alors que l’Union Européenne continue à légiférer en la matière, c’est aussi de notre responsabilité de limiter et d’être vigilants sur leur présence dans notre quotidien et en particulier dans nos assiettes.
# LES PHTALATES, QU’EST CE QUE C’EST ?
Ce sont des éléments chimiques dérivés de l’acide phtalique.
Il existe plusieurs sortes de phtalates et ils n’ont pas tous le même impact sur la santé, par exemple nous savons que le DEHP est le plus dangereux.
Ils entrent dans la composition de quasiment tous les objets en PVC souple et les revêtements époxy peuvent en contenir.
Par exemple, nous les retrouvons dans le film alimentaire, les emballages en plastique, les revêtements pour sols et murs, les rideaux de douches, les tuyaux, les jouets …
Nous les retrouvons également dans les produits cosmétiques, car elles ont un agent fixateur. Ainsi le vernis à ongle s’étale mieux, le rouge à lèvres et le parfum tiennent plus longtemps, la laque fixe mieux les cheveux.
Pour résumer : plus le produit est souple, plus il est chargé en phtalates.
# UNE EXPOSITION AMBIANTE
Le problème avec les phtalates, c’est qu’ils ne se trouvent pas uniquement dans les produits dont ils ont permis la fabrication.
Leur dangerosité provient du fait qu’ils ne sont pas chimiquement liés au plastique et qu’ils peuvent donc migrer facilement.
Ainsi, le premier mode d’imprégnation des phtalates c’est l’inhalation. En effet, présents dans de nombreux revêtements pour les sols et les murs, les phtalates finissent par s’évaporer avec le temps et intégrer la poussière ambiante que nous respirons. Nous les absorbons également lorsque nous utilisons des bombes aérosol et des peintures qui en contiennent, même l’habitacle de notre voiture peut en contenir.
# DANS LA CUISINE
Lorsque nous consommons une nourriture comportant des graisses (beurre, margarine, huile, lait, fromage, viande, poisson…) ou de l’alcool qui ont séjourné dans un contenant en plastique souple (boite ou barquette) nous sommes susceptibles d’ingérer des phtalates.
Encore davantage, si ces aliments ont été soumis à la chaleur dans son contenant.
Les graisses et l’alcool favorisent la migration des phtalates du contenant vers le contenu, d’où l’intérêt de choisir des boites rigides.
L’absorption peut aussi être produite à partir des aliments de l’industrie agroalimentaire qui, au cours de leur préparation, ont été en contact avec des équipements présentant des phtalates.
# LES RISQUES POUR LA SANTE
Une exposition prolongée à certains phtalates a des effets délétères sur notre santé, en raison de leur structure moléculaire proche de celle de certaines hormones du corps humain.
Des phtalates (DMEP, DEHP, BBP, DBP, DIPP, DIBP, DnPP…) ont été reconnus substances cancérogènes, mutagènes, reprotoxiques.
Ils induiraient des troubles de la fertilité, du développement fœtal et une puberté précoce.
Ils seraient donc particulièrement néfastes pour les femmes enceintes et leur fœtus, les femmes allaitantes (les phtalates passent par le lait), pour les bébés et les jeunes enfants (d’autant plus qu’ils mâchouillent les jouets en plastiques).
Ils pourraient également favoriser la survenue de cancers, de troubles glucido-lipidiques (diabète, obésité), pathologies cardio-vasculaires et des réactions allergiques et inflammatoires.

# COMMENT LES EVITER ?
* Arrêter d’utiliser des boites en plastique pour stocker ou réchauffer la nourriture. Nous préférons les contenants en verre (d’autant plus important pour les biberons).
* Lors de nos achats, se référer au numéro inscrit dans le petit triangle fléché, gravé sur les boites en plastiques. Nous fuyons le n°3 (polychlorure de vinyle) et le numéro 7.
* Les n°2, 4 et 5 sont a priori fiables (ne contiennent pas de phtalates).
* Stocker les bouteilles d’eau à l’abri de la chaleur et pas trop longtemps.
* Abandonner les spatules en plastiques et silicone. Nous les choisissons en bois non traité ou en inox, des matières qui résistent parfaitement à la chaleur sans effet de transmission de substances indésirables.
* Eviter le plus possible le film plastique, surtout pour les produits gras.
* Acheter votre électroménager chez des vendeurs proposant des produits français. A priori, ils respectent bien la législation européenne en matière de fabrication des éléments plastiques. Ce qui n’est pas toujours le cas des articles provenant du reste de l’UE.
Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s